mardi 7 novembre 2017

Pour mieux comprendre votre chat-Votre chat peut-il redescendre d’un arbre très haut ?



Votre chat peut-il redescendre d’un arbre très haut ?

Votre chat, amateur d’oiseaux, est coincé en haut du cerisier. Vous l’appelez et il vous répond en miaulant d’un air désespéré. Paniqué, vous téléphonez aux pompiers pour qu’ils viennent le sauver. 

Quelle idée !
Grimper dans un arbre est naturel pour un petit félin. Les branches lui offrent un poste d’observation idéal, hors de la vue de ses proies grâce au feuillage et protégé de ses ennemis par la hauteur. Parfois, ce refuge est si élevé que nous pensons qu’il n’arrivera jamais à faire le chemin inverse. Nous l’appelons, il nous répond mais ne bouge pas. L’inquiétude nous pousse à envisager l’échelle ou à composer le 18. En réalité, tôt ou tard et dans la majorité des cas, il redescendra de lui-même et sans problème… quand il n’y aura plus personne en bas de l’arbre !


Nos appels trahissent une angoisse que le chat est tout à fait capable de percevoir : il sent qu’il y a un danger et reste ainsi perché à attendre qu’il soit passé. Il peut donc demeurer perché ainsi de longues heures et attendre la nuit pour descendre. N’oublions pas que cet animal est d’abord un athlète musclé et souple, capable d’atteindre les endroits les plus inaccessibles, et qu’il ne connaît pas le vertige !


Si votre chat est posté sur une branche haute d’un arbre, ne l’appelez pas avec insistance pour qu’il descende. Munissez-vous d’une boîte de croquettes, secouez-la avant d’en laisser en appât au pied de l’arbre. Partez et observez sa réaction à distance. Trois possibilités : soit il ne bouge pas car il est davantage intéressé par les oiseaux, soit il descend, soit, ce qui peut arriver parfois avec de jeunes chats inexpérimentés ou des séniors aux capacités physiques diminuées, il tente sans succès de revenir sur la terre ferme. Dans ce cas, allez chercher l’échelle ou appelez le 18 !


 L’art et la manière de descendre
Le chat est beaucoup plus à l’aise dans la montée que dans la descente d’un arbre. Quand la branche n’est pas trop haute, il choisit le saut. Sinon il est obligé de descendre le tronc à reculons, les griffes plantées dans l’écorce. Ce comportement d’acrobate est le fruit d’un apprentissage : la première fois, le chat descend tête en avant et finit par sauter. La fois d’après, il essaie de trouver une autre technique pour que ses griffes tiennent bien prises !



Un petit conseil
Le port du collier est dangereux chez un chat qui sort et grimpe aux arbres. La lanière peut se prendre dans une branche et l’étrangler. Identifiez plutôt votre compagnon par tatouage ou puce électronique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire