jeudi 28 février 2019

Recettes Ados-Salade de pâtes


Salade de pâtes

Préparation : 15 mn
Cuisson : 10 mn
Pour 4 personnes
200 g de pâtes penne de couleur
2 tranches de jambon de poulet
1 grosse tomate
½ bulbe de fenouil
1 petite boîte de thon à l’huile d’olive
Basilic
Sel et poivre
Pour la vinaigrette 
1 cuillerée à café de moutarde
1 cuillerée à soupe de vinaigre de vin
2 cuillerées à soupe d’huile
Sel et poivre
1. Cuisez les pâtes dans un grand volume d’eau, en suivant le temps indiqué sur le paquet. Égouttez-les, puis refroidissez-les sous l’eau froide.
2. Lavez, essuyez la tomate et coupez-la en dés. Lavez et coupez le fenouil en fines lamelles.
3. Dans un saladier, versez les pâtes, les tomates, le fenouil, émiettez le thon, salez et poivrez.
4. Dans un bol, mélangez la moutarde, l’huile, le vinaigre, salez et poivrez.
5. Versez la vinaigrette sur la salade et mélangez le tout. Parsemez de basilic ciselé.

Info santé :
L’huile d’olive est intéressante pour sa richesse en acides gras mono-insaturés, bénéfiques à la santé du cœur et des vaisseaux. Mais l’idéal est varier les huiles : pépin de raisin, maïs, tournesol, colza, noix… Pour le goût et pour la santé !


Recettes Ados-Saumon en papillote


Saumon en papillote

Préparation : 10 mn
Cuisson : 20 mn
Pour 2 personnes
2 tranches de saumon de 150 g chacune
1 petite carotte
1 petite courgette
Huile d’olive
100 g de blé ou de riz
2 cuillerées à soupe de crème fraîche allégée
Estragon frais ou surgelé
½ citron
Sel et poivre
1. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
2. Cuisez le blé ou le riz 10 minutes à l’eau bouillante salée. Egouttez. Lavez et épluchez la carotte et la courgette. Coupez-les en fines lamelles.
3. Pour une papillote, coupez sur une assiette un carré de papier sulfurisé de 20 cm sur 20. Posez au centre une tranche de saumon, entourée de blé et des légumes. Arrosez d’un filet d’huile d’olive, salez et poivrez. Fermez hermétiquement et enfournez.
4. Quelques minutes avant la fin de la cuisson, Préparez la sauce. Lavez et ciselez quelques feuilles d’estragon. Dans une petite casserole, versez la crème fraîche, le jus de citron et les herbes, mélangez. Chauffez à feu doux.
5. Servez chaque papillote sur une assiette. Chacun ouvrira sa papillote et profitera des arômes qui s’en dégageront. Arrosez de la sauce.

Info santé :
Un plat délicieux et diététique à la fois ! Le saumon apporte des matières grasses indispensables à la croissance et à l’équilibre hormonal, ainsi que des vitamines A et D (nécessaire à la croissance). A prévoir régulièrement dans les menus.


Recettes Ados-Crêpes au chocolat


Crêpes au chocolat

Préparation : 5 mn
Cuisson : 2 mn
Pour 15 crêpes
100 g de farine
1 cuillerée à soupe de cacao non sucré
0,5 l de lait
2 cuillerées à soupe d’huile
2 œufs
Beurre ou huile (pour la cuisson des crêpes)
Sel
1. Dans un grand saladier, mélangez la farine et le cacao. Incorporez le lait petit à petit en fouettant. Versez le sucre, puis l’huile, tout en continuant de battre. Ajoutez les œufs l’un après l’autre en remuant bien et enfin 1 pincée de sel.
2. Chauffez légèrement une poêle, graissez-la avec une goutte d’huile. Versez une petite louche de pâte et étalez-la en inclinant la poêle. Attendez environ 1 minute et retournez la crêpe. Cuisez l’autre côté 1 minute environ ; la crêpe doit être bien dorée.

Info santé :
Les crêpes sont un dessert parfait pour les ados. Elles contiennent du calcium et des glucides complexes, mais également des protéines (œufs et lait). Limitez la matière grasse de cuisson (poêle légèrement huilée) pour ne pas alourdir inutilement vos crêpes.

Recettes Ados-Mini-Tiramisus


Mini-Tiramisus

Préparation : 40 mn
Cuisson : Sans
Réfrigération : 24 heures
Pour 6 personnes
250 g de mascarpone (1 pot)
2 œufs entiers
1 jaune d’œuf
2 cuillerées à soupe de sucre
20 biscuits à la cuiller
1 tasse de café
3 cuillerées à soupe de marsala
2 cuillerées à soupe de chocolat en poudre
1. Mélangez le café avec 2 cuillerées à soupe de marsala dans un saladier. Imbibez les biscuits à la cuiller et ranger-en dans les ramequins.
2. Battez le sucre avec les 3 jaunes d’œufs, puis ajoutez le mascarpone et 1 cuillerée à soupe de marsala. Mélangez le tout. Battez les blancs en neige bien ferme. Incorporez-les en soulevant délicatement la masse.
3. Versez cette crème sur les biscuits. Recouvrez d’une couche de biscuits imbibés.
4. Placez au réfrigérateur 24 heures. Avant de servir, saupoudrez du chocolat en poudre à travers une petite passoire.

Info santé :
Le mascarpone est fabriqué à partir de crème fraîche fermentée : sa teneur en lipides est donc élevée. A consommer de temps en temps seulement, en alternant avec d’autres desserts moins gras (charlotte, crème caramel, gâteau de semoule…).


Recettes Ados-Rocher à la noix de coco


Rocher à la noix de coco

Préparation : 15 mn
Cuisson : 15 mn
Pour 20 rochers
250 g de noix de coco râpée
25 g de sucre
3 blancs d’œufs
Sel
1. Dans un saladier, mélangez le sucre et la noix de coco.
2. Battez les blancs d’œufs en neige en y ajoutant une pincée de sel. Incorporez les blancs en neige à la préparation, en la soulevant délicatement.
3. Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
4. Beurrez la plaque du four. Faites des petites boules en forme de rochers et déposez-les sur la plaque. Elles doivent être espacées.
5. Enfournez 15 minutes.

Info santé :
Ces bouchées sont très énergétiques car riches en sucre et en matières grasses (contenues dans la noix de coco). Elles viennent, de préférence, accompagner des fruits frais (salade de fruits, soupe de fruits) ou de fruits cuits (compote, poire pochée…).

mercredi 27 février 2019

Photos-Veronika Pinke

Un arrêt sur les travaux de la photographe Veronika Pinke
















Photos-Scout Tufankjian


Scout Tufankjian

L’histoire de la photo la plus virale de tous les temps
La photojournaliste Scout Tufankjian suit épisodiquement la carrière de Barack Obama depuis 2007. Pendant la campagne de 2008, elle a travaillé comme journaliste pour diverses publications et pris assez de photos pour faire un livre. Cette fois, elle a été engagée directement par l’équipe de campagne, qu’elle a rejointe en août 2012, devenant l’une des deux photojournalistes de la campagne d’Obama.

Son cliché du président étreignant son épouse s’est propagé à une vitesse fulgurante mardi soir, lorsqu’il a été tweeté —accompagné de la phrase «Quatre ans de plus»— par l’équipe de campagne au moment où les résultats ont été connus. Ce post est devenu le plus retweeté de l’histoire de Twitter et le cliché a rapidement atteint le statut de photo la plus aimée sur Facebook de tous les temps.

Scout Tufankjian a parlé au blog Behold de cette photo, raconté comment et quand elle l’avait prise, et confié les meilleurs moments de son reportage photo de la campagne. En voici un extrait.

  • Comment avez-vous fait ce cliché?
S.T.: Il a été réalisé en août dernier, au troisième jour d’un bus tour dans l’Iowa. Tellement hyper classique. C’était une tournée électorale en bus dans le style 2007-2008, et je crois que cela suscitait une certaine nostalgie chez le président.
La première dame venait juste de nous rejoindre, donc il ne l’avait pas vue depuis plusieurs jours. Elle est arrivée en bus ce matin-là —c’était le premier événement de la journée— et ils se sont enlacés sur scène.

  • C’était la première fois de la journée qu’il la voyait?
S.T.: Sur scène, devant tous ces gens. J’ai décidé de me concentrer sur eux plutôt que d’adopter un angle plus large, parce que je crois ne pas être la seule à être totalement inspirée par leur relation. L’amour et le respect évidents qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, et le fait que leur relation soit clairement d’égal à égale, alors qu’il est président, c’est remarquable. Alors je voulais me concentrer sur eux en tant que couple plutôt que sur eux et le public, ou sur eux et leur statut.

  • Saviez-vous que l’équipe de campagne envisageait d’utiliser cette photo dans son tweet de victoire?
S.T.: Non, je n’en avais pas la moindre idée. Je l’ai découvert quand un de mes amis m’a envoyé un mail pour me prévenir qu’ils l’avaient utilisée.

  • Qu’avez-vous ressenti en l’apprenant?
S.T.: Une grande excitation. Je ne me fais pas d’illusion, je sais que c’est la photo qui est populaire. C’est le message qu’elle transmet et ce que les gens ressentent pour les Obama, et surtout ce qu’ils éprouvent pour eux à ce moment précis. Ce n’est pas la composition ou un truc comme ça.

  • Il est intéressant que l’équipe de campagne ait choisi pour célébrer un événement tellement public une image du couple partageant un moment très privé.
S.T.: En fait, ça me plaît bien. Cela reflète cette façon qu’ont les gens de voir les Obama comme de vraies personnes, pas comme des personnages publics.
Ce qui est merveilleux quand on travaille sur cette campagne, ce n’est pas de côtoyer le président, ou de monter dans l’Air Force One ou toutes les choses qui arrivent quand on suit une quelconque campagne présidentielle. C’est le fait de passer du temps avec cette famille qui est si merveilleux. Ce qu’est cette famille et ce qu’elle représente pour le pays participent autant de l’attrait du président que ses politiques.
Je ne sais pas pourquoi ils l’ont choisie, mais c’est pour ça que j’aime qu’ils l’aient fait. Plutôt qu’une photo de lui saluant la foule devant un drapeau ou quelque chose de plus traditionnellement présidentiel.

  • C’est comment, de prendre Obama en photo avec sa famille?
S.T.: Il est tellement plus heureux et détendu. Bon, je ne peux pas être absolument sûre de ça. Mais quand il est en famille, il semble plus heureux qu’à n’importe quel autre moment. Lui et la première dame sont tellement dirigés l’un vers l’autre. Leur manière de se renvoyer la balle et de se communiquer de l’énergie…
Quand je prenais des photos du président pendant la campagne de 2008, je les regardais se saluer sur scène et je demandais par texto à mon petit ami, aujourd’hui mon mari: «Est-ce que tu m’aimes autant que Barack aime Michelle?» et il répondait un truc du genre: «Probablement pas.»

  • En quoi peut-on être inspiré par leur relation?
S.T.: Eh bien je suis jeune et je ne suis pas mariée depuis longtemps. Le lien qui les unit —ils viennent de fêter leur vingtième anniversaire de mariage—, leur façon de s’apprécier et de s’écouter, et le vrai respect qu’ils éprouvent l’un pour l’autre, c’est quelque chose que je voudrais voir dans mon couple dans vingt ans.

  • Qu’avez-vous ressenti en voyant que la une de The Economist utilisait la même image, avec la légende «Maintenant, enlacez un républicain»?
S.T.: Je ne l’ai pas vue! Je n’ai pas encore réussi à quitter ce bureau.

  • En prenant la photo de cette étreinte, au mois d’août, avez-vous eu la sensation d’avoir capturé quelque chose de spécial?
S.T.: Toute interaction entre eux deux que j’arrive à capter est toujours ma meilleure photo du jour, presque sans exception. Alors, j’imagine que oui.

  • Comment ça se passe, d’être photographe de campagne? Est-ce que vous leur donnez toutes vos photos? Vous faites un tri?
S.T.: Je fais un tri pour l’équipe, ils en écartent certaines et en mettent d’autres de côté pour plus tard. Nous utilisons les photos sur Facebook, sur Twitter, mais tout est gardé.
Mais c’est moi qui fais le tri initial, sans doute assise à l’arrière d’une camionnette en allant ou en revenant de l’aéroport, en essayant de capter un signal Internet dans l’Iowa, ce qui est pratiquement impossible. J’avais une ou deux autres photos similaires, mais c’est celle-là que j’ai choisie.

  • Cette image deviendra probablement la plus symbolique de toutes vos photos de cette campagne. Avant qu’elle ne soit publiée mardi soir, y avait-il d’autres clichés qui vous paraissaient être vos photos les plus inoubliables de 2012?
S.T.: Il y a eu le bear hug en Florida [quand le gérant d’une pizzeria, Scott Van Duzer, a pris Obama dans ses bras et l’a soulevé du sol, NDLR]. Ce bear hug, c’était un de ces moments parfaits: quand vous êtes exactement au bon endroit, que vous avez exactement le bon objectif, et que vous le cadrez parfaitement. Tout a fonctionné à merveille.
Cela a été un tel choc que j’ai laissé échapper une exclamation de surprise —je crois qu’on peut m’entendre sur la vidéo— quand il a soulevé le président. Après, nous étions tous absolument ahuris, genre «Il vient de soulever le président.»

  
La réaction du président a été plutôt stupéfiante. Si quelqu’un me soulevait comme ça je crois que le choc se lirait sur mon visage. Il n’a fait que hausser les épaules et a regardé son chef des services secrets.


Photos Scout Tufankjian/Obama for America
Source Julia Turner. Traduit par Bérengère Viennot

mardi 26 février 2019

Photos-Claude Cahun

 Claude Cahun, Autoportrait, vers 1929. Collection Neuflize Vie - Photo André Morin.


Claude Cahun

Femme de lettres et d'images, Claude Cahun a mis en scène ses multiples personnalités.

Sans ses autoportraits photographiques, réalisés entre 1913 et 1953, Claude Cahun serait sans doute tombée dans l'oubli. La gloire, cette artiste aux dons multiples s'en souciait peu. A ses yeux, la littérature dominait. Etre reconnue pour ses photos l'aurait surprise...

Née Lucy Schwob en 1894 au sein d'une famille de la bourgeoisie nantaise propriétaire du journal républicain Le Phare de la Loire, nièce de l'écrivain Marcel Schwob, la jeune fille était dotée d'une plume superbe. Sur les cimaises du Jeu de paume, qui lui a consacré une rétrospective érudite, quelques phrases extraites de ses livres servent intelligemment de guide à sa démarche de photographe : « Je vais jusqu'où je suis, je n'y suis pas encore. » Et c'est en effet une quête obstinée - se débusquer soi-même - qui se révèle ici, photo après photo.

Si ses clichés sont datés par la qualité du papier, les formats parfois minuscules, le noir et blanc, les métamorphoses auxquelles se livre sous nos yeux Claude Cahun stupéfient. On la voit en Ophélia, dans son lit, belle, sensuelle, les cheveux flottant à la surface des draps. Ou bien alors le crâne et les sourcils rasés, de profil, sans égard pour elle-même avec son nez qui évoque un bec de mouette. En 1929, cheveux courts, Cahun pose en Narcisse, sa silhouette masculine se reflétant dans un miroir.
Jouant sur l'ambivalence sexuelle, l'androgynie, le travestissement, la gravité ou le co­mique, Claude Cahun révè­le une multitude d'identités. Poète, essayiste, comédienne, créatrice d'objets et de ­costumes, elle a partagé sa vie avec sa compagne d'enfance Suzanne Malherbe, plus connue sous le pseudonyme de Marcel Moore. Résistante sur l'île de Jersey, elle a échappé par miracle à son exécution par les nazis. Amie d'Henri Michaux et de Robert Desnos, Claude Cahun, morte en 1954, s'était définie comme une « surréaliste depuis l'enfance ». Cette étiquette reste bien en deçà de la modernité ­esthétique de son œuvre, qui ­inspire encore Cindy Sherman, star de la photographie contemporaine.

1930 Robert Desnos

 1939

 1929 autoportrait

1929 autoportrait

1929 autoportrait

1929-1930 

Source Télérama

Photos-Dariusz Klimczak

Un arrêt sur les travaux du photographe Dariusz Klimczak