dimanche 30 décembre 2018

samedi 29 décembre 2018

Billets

Une énigme pour Freud !



Une énigme pour Freud ! Pas de pulsion sexuelle, de pulsion de mâle, un être asexué à la tête très enflée par une prof possessive ,un être immergé dans un délire mental de gourou materné par une harpie maléfique ,un être victime de ses visions mondialistes , un psychopathe !

vendredi 28 décembre 2018

jeudi 27 décembre 2018

Recettes Alsaciennes-Tarte au fromage blanc (Käsküeche)


Tarte au fromage blanc (Käsküeche)

Préparation : 20 mn
Repos : 3 heures
Cuisson : 45 mn
Pour 8 personnes
Pour la pâte
250 g de farine
1 œuf
125 g de beurre mou
125 g de sucre
5 cl de crème fraîche
1 sachet de sucre vanillé
1 pincée de sel
Pour la garniture
500 g de fromage blanc à 40 %
10 cl de crème fraîche épaisse
3 œufs
40 g de fécule de pomme de terre
150 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 cuillerée à café de zeste de citron râpé
1 pincée de sel
1. Préparez la pâte : mélangez du bout des doigts le beurre et la farine. Ajoutez les sucres et le sel.
2. Dans un bol, battez l’œuf et la crème fraîche. Versez-les sur la préparation précédente. Mélangez, ramassez la pâte en boule et enveloppez-la d’un film plastique. Mettez-la au réfrigérateur pendant 3 heures.
3. Avant emploi, laissez la pâte environ 15 minutes à température ambiante, puis étalez-la et garnissez-en un moule à tarte à bords hauts.
4. Préchauffez le four à 210 °C (th. 7).
5. Préparez la garniture : séparez les blancs des jaunes d’œufs. Puis, dans une jatte, mélangez le fromage blanc, la crème fraîche, les jaunes d’œufs, la fécule, les sucres et le zeste de citron.
6. Fouettez les blancs d’œufs en neige ferme avec une pincée de sel et incorporez-les délicatement au mélange précédent. Versez sur la pâte.
7. Enfournez pour 45 minutes.

Variante
Vous pouvez ajouter dans le fromage blanc une poignée de raisins secs préalablement gonflés dans 5 cl de kirsch.

Infos nutrition
Par portion environ :
717 kcal
Protides : 21 g
Lipides : 37 g
Glucides : 75 g


Recettes Alsaciennes-Pain aux épices (Hutzelbrot)

Pain aux épices (Hutzelbrot)

Préparation : 30 mn
Repos : 1 à 2 jours
Cuisson : 1 heure
Pour 8 personnes
Pour la pâte
500 g de pâte à pain toute prête
500 g de poires séchées
250 g de pruneaux dénoyautés
250 g de dattes séchées
250 g de figues séchées
125 g de noisettes grossièrement hachées
125 g de cerneaux de noix grossièrement hachées
400 g de raisins secs de Malaga ou de Corinthe
150 g d’écorces confites d’oranges et de citrons
50 g de sucre
25 cl de kirsch
1 cuillerée à soupe rase de cannelle en poudre
½ cuillerée à café d’anis étoilé moulu
1 pincée de clous de girofle moulu
½ cuillerée à café d’anis en grains
1 pincée de noix de muscade
1 pincée de poivre noir fraîchement moulu
1 jus d’orange
1 zeste râpé d’orange
Pour la plaque
20 g de beurre
20 g de farine
1. Taillez en lanières les poires, les pruneaux, les dattes, les figues, et coupez finement les écorces d’oranges et de citrons confits.
2. Mélangez les fruits séchés avec les raisins secs, les noisettes, les noix, la cannelle, l’anis, le girofle, la muscade, le poivre, le jus et le zeste de l’orange, le kirsch. Laissez reposer 1 à 2 jours dans une boîte hermétique en la secouant de temps en temps.
3. Puis, incorporez le tout dans la pâte à pain. Ajoutez le sucre, mélangez bien.
4. Préchauffez le four à 180 °C (th. 5-6).
5. Étalez cette pâte en une couche épaisse sur une plaque beurrée et farinée. Faites cuire 1 heure au four et laissez refroidir. Coupez le pain en carrés ou en rectangles.

Servez ces « pains des petits cochons » la nuit de Noël avec du rhé ou du vin chaud.

Infos nutrition
Par portion environ :
601 kcal
Protides : 11 g
Lipides : 13 g
Glucides : 110 g


Recettes Alsaciennes-Anisbredele-Petits gâteaux à l’Anis


Anisbredele-Petits gâteaux à l’Anis

Préparation : 40 mn
Cuisson : 25 mn
Pour 6 personnes 

250 g de farine
250 g de sucre
3 œufs entiers
5 g de graine d’ anis 

1. Travaillez les œufs et le sucre jusqu’à obtention d’un mélange mousseux et blanc, il faut que la pâte tombe en ruban. Environ 20 mn au batteur ou 35 mn à la main.
Ajoutez progressivement la farine au mélange en remuant bien puis ajoutez les graines anis.
2. Formez, avec une poche munie d'une douille ronde ou à l’aide de deux cuillères, des tas d’environ ½ centimètre avec la pate obtenue, et les placer sur une tôle préalablement graissée et farinée ou alors sur du papier cuisson.
3. Laissez reposer 24 heures à température ambiante.
4. Le lendemain préchauffez le four sur thermostat 4 et faire cuire pendant 18 à 25mn. Le dessus doit rester blanc. Les gâteaux à l'anis doivent gonfler comme un soufflé et se présenter comme sur un petit socle.


Ces petits gâteaux de Noël sont une tradition de la cuisine alsacienne. Certaines familles commencent à les déguster dès le début du mois de décembre. Le résultat est un vrai délice !



mercredi 26 décembre 2018

Dessins de presse


Dessins de presse

lundi 24 décembre 2018

Dessins de presse


Dessins de presse

Dessins de presse


Dessins de presse

Billets-Macron démission ?



Macron démission ?

Nous sommes au moins 45 % de Français à nous demander, depuis le 7 mai 2017 au soir, ce qui pourrait bien nous débarrasser de Macron, ce fléau infligé au peuple français par un putsch des « élites européennes » et élu grâce au manque de discernement d’une majorité des quelques électeurs qui s’étaient déplacés.
Mais il est illusoire de croire que le mouvement dit des gilets jaunes (GJ) puisse provoquer le départ de cet insupportable personnage à la légitimité justement contestée.
Le mouvement a pu sembler sympathique dans un premier temps : une rébellion populaire contre la taxe sur le diesel, l’impôt de trop, la petite goutte qui faisait déborder le vase d’une France qui a le triste record mondial des prélèvements fiscaux et d’un acharnement impitoyable contre le contribuable.
Or, il apparut vite que le gros de ces GJ estimait Macron « pas assez à gauche » ! Ils ne se sont pas indignés quand il a aboli leur taxe d’habitation, alourdissant celle des 20 % d’autres Français ciblés tout exprès pour compenser. Pire, ils ne contestent même pas cette taxe-carbone dont le but spécieux serait de « sauver la planète » – seulement le fait que Macron puise à présent aussi dans leurs poches à eux.
Autre exception française, com­me tout mouvement protestataire, les GJ ont vite été phagocytés par l’ultra-gauche anarchiste et casseuse de profession, dont la police avait ordre de respecter à tout prix « l’intégrité physique », syndrome Malek Oussekine oblige. Tandis que les télévisions nous servaient ad nauseam les Picketty, Philippot, Mélenchon et autres marxistes patentés, réclamant « le rétablissement de l’ISF pour les riches » et un nouveau Grenelle, sans jamais mentionner que « les vraiment riches » échappent déjà aux frontières et que ce qu’ils ne paient plus, ce sont les classes moyennes qui le paient à leur place sous forme d’IFI et de CSG renforcée. Et ce seront les mêmes classes moyennes qui devront payer pour les actes de vandalisme récents contre la propriété publique et privée et aussi pour la redistribution vers le Tiers-Monde qu’est vraiment la taxe écologiste.
Car les GJ ont eu satisfaction : Macron a renoncé à les ponctionner, eux, mais pas les autres !
C’est ce qui explique qu’en ce 4e samedi, à deux semaines de Noël, Paris était ville-fantôme, où les casseurs affrontaient la police à l’ouest, tandis que « la Marche pour le Climat » se déroulait à l’est !
Et non, cher Président Trump, les Français en majorité ne voient toujours pas où les Euro-fanatiques les mènent. Ils ne veulent pas savoir que la nouvelle Évaluation sur le Climat fournie par l’État profond américain (des fonctionnaires et « scientifiques » nommés par Obama) et payée par l’écolo-militant milliardaire Steyer est une imposture de plus. Ils veulent simplement que ce soit les autres qui paient pour leurs vertueux idéaux.
L’armée que Macron veut mettre sur pied « contre la Chine, la Russie et les États-Unis » serait en fait l’instrument pour mettre au pas ces « dépravés » (dit l’impérissable Paul Krugman) que sont les climato-sceptiques et les dissidents à l’intégration européenne.
Macron s’arroge le mérite de « ce 4e samedi cette fois sans victimes et aux dégâts limités » : facile quand les transports ne fonctionnent pas et que les gens restent chez eux puisque les commerces, cinémas et musées ont fermé ! Profitant du chaos pour agir en douce, il ne s’exprimera qu’après avoir signé, contre la France mais en conformité avec les forces européistes, l’infâme Pacte sur l’immigration de l’ONU, autre imposture mondialiste. Véritable pacte d’agression contre le peuple français puisqu’il vise à organiser à nos dépens l’immigration massive de 100 millions d’Africains en Europe.
Où sont les revendications des GJ devant ce coup de grâce donné à notre pays ? Ne serait-ce pas l’occasion de dépasser les égoïsmes personnels ?
« Macron démission » ? Si seulement ! Mais qui, à droite, pourrait l’emporter aujourd’hui ? La France est rongée par l’envie et le socialisme.
Comment faire comprendre à celui qui se voyait déjà empereur d’Europe qu’il a une feuille de route toute tracée pour au moins terminer son mandat ? Véritable égalité de tous devant l’impôt, fin des réglementations écologistes folles et surtout baisse drastique des dépenses obscènes de l’État.
« C’est l’Union européenne et moi ou le chaos », rugissait Macron il y a peu.
Pour le moment, nous les avons, lui, son UE et le chaos.
Source Les4vérités.com
Par JOSLAIN EVELYNE.

Vidéos-Interdit d'interdire : Gilets jaunes : où en sommes-nous ?

Vidéos-Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron

Vidéos-Le Gros Journal de Monique Pinçon-Charlot : le futur appartient aux rich...

dimanche 23 décembre 2018

Recettes de Fêtes-Pain aux épices (Hutzelbrot)


Pain aux épices (Hutzelbrot)

Préparation : 30 mn
Repos : 1 à 2 jours
Cuisson : 1 heure
Pour 8 personnes
Pour la pâte
500 g de pâte à pain toute prête
500 g de poires séchées
250 g de pruneaux dénoyautés
250 g de dattes séchées
250 g de figues séchées
125 g de noisettes grossièrement hachées
125 g de cerneaux de noix grossièrement hachées
400 g de raisins secs de Malaga ou de Corinthe
150 g d’écorces confites d’oranges et de citrons
50 g de sucre
25 cl de kirsch
1 cuillerée à soupe rase de cannelle en poudre
½ cuillerée à café d’anis étoilé moulu
1 pincée de clous de girofle moulu
½ cuillerée à café d’anis en grains
1 pincée de noix de muscade
1 pincée de poivre noir fraîchement moulu
1 jus d’orange
1 zeste râpé d’orange
Pour la plaque
20 g de beurre
20 g de farine
1. Taillez en lanières les poires, les pruneaux, les dattes, les figues, et coupez finement les écorces d’oranges et de citrons confits.
2. Mélangez les fruits séchés avec les raisins secs, les noisettes, les noix, la cannelle, l’anis, le girofle, la muscade, le poivre, le jus et le zeste de l’orange, le kirsch. Laissez reposer 1 à 2 jours dans une boîte hermétique en la secouant de temps en temps.
3. Puis, incorporez le tout dans la pâte à pain. Ajoutez le sucre, mélangez bien.
4. Préchauffez le four à 180 °C (th. 5-6).
5. Étalez cette pâte en une couche épaisse sur une plaque beurrée et farinée. Faites cuire 1 heure au four et laissez refroidir. Coupez le pain en carrés ou en rectangles.

Servez ces « pains des petits cochons » la nuit de Noël avec du rhé ou du vin chaud.

Infos nutrition 
Par portion environ :
601 kcal
Protides : 11 g
Lipides : 13 g-
Glucides : 110 g

Recettes de Fêtes-Spaghettis au caviar


Spaghettis au caviar

Préparation : 5 mn
Cuisson : 8 mn
Pour 4 personnes
2 échalotes
1 botte de ciboulette
350 g de spaghettis
6 cuillerées à soupe d’huile d’olive
70 g de caviar
Sel et poivre du moulin
1. Épluchez les échalotes, émincez-les finement. Lavez et ciselez la ciboulette.
2. Portez à ébullition 3 litres d’eau salée, jetez les pâtes en pluie et remuez jusqu’à reprise de l’ébullition, puis maintenez à petits bouillons le temps indiqué sur le paquet. Goûtez les pâtes pour vérifier la cuisson «al dente» (légèrement ferme sous la dent).
3. Égouttez les pâtes, versez-les dans un saladier, arrosez-les d’huile d’olive. Ajoutez les échalotes émincées et poivrez.
4. Répartissez les pâtes dans quatre assiettes chaudes, déposez 1 cuillerée de caviar et parsemez de ciboulette ciselée. Servez aussitôt.

Ce plat ultra rapide à réaliser, mais très chic, surprendra vos convives un soir de fête.
Variante
C’est aussi bon avec des œufs de hareng fumé ou des œufs de saumon… mais c’est moins chic que le caviar.
Ultra rapide
Les surgelés sont pratiques : n’oubliez pas d’utiliser des échalotes hachées surgelées.


Recettes de Fêtes-Brie truffé


Brie truffé

Préparation : 15 mn
Cuisson : Sans
Réfrigération : 24 heures
Pour 6 à 8 personnes
1 belle pointe de brie de Meaux au lait cru à cœur mais non coulant (600 g)
1 truffe fraîche brossée ou 1 petit pot de brisures de truffe
100 g de mascarpone
Sel
Poivre
1. Coupez le brie bien froid en deux dans l’épaisseur. Mélangez la truffe râpée ou les brisures au mascarpone en le fouettant vivement pour l’assouplir. Salez et poivrez.
2. Étalez cette crème sur une moitié intérieure du brie. Recouvrez de l’autre moitié. Enveloppez le fromage dans deux épaisseurs de film alimentaire.
3. Placez 24 heures au réfrigérateur. Sortez le brie du réfrigérateur 1 heure à l’avance. Servez-le avec des tranches de pain de campagne grillées.

Recettes de Fêtes-Spaghettis aux truffes noires


Spaghettis aux truffes noires

Préparation : 10 mn
Cuisson : 15 mn
Pour 4 personnes 
320 g de spaghettis fins
50 g de truffes noires de Norcia
2 anchois au sel
5 cuillerées à soupe d’huile d’olive
1 gousse d’ail
Sel
Poivre
1. Dans une grande casserole d’eau salée portée à ébullition, faites cuire les spaghettis al dente. Égouttez-les légèrement et conservez l’équivalent d’une louche d’eau de cuisson.
2. Entre-temps, nettoyez délicatement les truffes sous l’eau tiède, à l’aide d’une petite brosse, puis coupez-les en fines lamelles. Pelez et écrasez la gousse d’ail. Rincez les anchois, retirez les arêtes et coupez les filets en morceaux.
3. Chauffez l’huile dans une petite casserole et faites revenir l’ail, que vous retirerez dès qu’il aura blondi. Retirez la casserole du feu, mettez-y les morceaux d’anchois puis, après l’avoir remise sur feu doux, mélangez avec une cuillère de bois pour défaire les anchois pour défaire les anchois. Ajoutez les lamelles de truffe et mélangez soigneusement. Après 2 à 3 minutes, assaisonnez d’une pincée de sel si besoin (les anchois sont très salés) et d’une bonne pincée de poivre, puis retirez du feu.
4. Égouttez les spaghettis en leur laissant un peu d’eau de cuisson, puis versez-les dans un plat de service en les mélangeant avec la sauce.

Vous pouvez coupez les truffes d’abord en lamelles puis en bâtonnets.

vendredi 21 décembre 2018

Recettes Limousin-Flognarde aux poires

Flognarde aux poires

Préparation : 10 mn
Cuisson : 35 mn
Pour 6 personnes
3 belles poires
3 œufs
3 cuillerées à soupe de farine
3 cuillerées à soupe de sucre
25 cl de lait
3 cuillerées à soupe de beurre + un peu pour le moule
1 zeste de citron non traité
1 pincée de sel
Sucre glace
1. Préchauffez le four à 200 °C (th. 6-7).
2. Faites fondre doucement le beurre. Pelez et épépinez les poires, coupez-les en tranches assez fines.
3. Dans un saladier, fouettez les œufs avec le sucre. Incorporez peu à peu la farine, puis le sel, le lait, le zeste de citron et le beurre fondu. Incorporez les poires.
4. Beurrez le fond et les parois d’un moule, en terre de préférence ou verre culinaire, et transvasez-y le contenu du saladier. Veillez à ce que les poires soient bien réparties.
5. Mettez au four pour 35 minutes.
6. Dégustez tiède ou froid, poudré de sucre glace.

Sans beurre quand on était pauvre, sans fruits souvent, la flognarde était et reste un délicieux dessert. La vanille peut y remplacer le zeste de citron. Elle se mange aussi, parfois, dans certaines maisons, salée, de petits morceaux de saucisse ou de lard à la place des poires ou des pommes.


Recettes Limousin-La pachade

La pachade

Préparation : 10 mn
Cuisson : 10 mn
Pour 4 personnes
4 œufs
4 cuillerées à soupe de farine
8 cuillerées à soupe de lait
2 cuillerées à soupe de persil plat haché
Sel
Poivre du moulin
Huile
1. Mettez la farine dans un saladier. Versez au milieu les œufs légèrement battus en omelette, du sel et du poivre. Mélangez à la fourchette. Incorporez le lait peu à peu. Ajoutez le persil.
2. Faites chauffer de l’huile dans une poêle de taille moyenne. Versez-y les œufs et faites cuire 5 à 6 minutes à feu moyen, en brassant - comme si l’on traçait des huit – deux ou trois fois.
3. Le dessous étant bien pris, retournez sur une assiette et remettez dans la poêle après avoir rajouté un peu d’huile. Terminez la cuisson en 4 à 5 minutes.
4. Servez bien chaud, avec une salade se saison.

Comme d’autres recettes courantes en Limousin, la pachade (appelée aussi farinette) a été empruntée à l’Auvergne.



Recettes Limousin-Fondu creusois

Fondu creusois


Préparation : 10 mn

Cuisson : 25 à 30 mn

Pour 4 à 6 personnes

300 g de fromage de vache - creusois

2 dl de lait

1 cuillerée à soupe de farine

2 jaunes d’œufs

Poivre du moulin

1. Coupez le fromage en lamelles fines. Mettez-les dans un caquelon ou, de préférence, une petite marmite en terre. Arrosez avec le lait, en en réservant trois ou quatre cuillerées. Portez sur feu doux. Tournez jusqu’à ce que le fromage ait fondu. Poivrez.

2. Délayez la farine avec le lait réservé. Ajoutez à la préparation, toujours en tournant sur feu doux. Laissez frémir 3 à 4 minutes. Introduire les jaunes d’œufs. Mélangez bien et ôtez du feu.

3. Servir immédiatement avec des pommes de terre frites. On les trempera une à une dans le fromage, qui doit avoir la consistance d’une béchamel légère.

Les Creusois de souche ignorent, dans cette vieille recette, le beurre et la crème fraîche préconisés par certains becs modernes. Tout juste ont-ils remplacé par du lait l’eau de jadis. Toutefois, ils ne répugnent pas à utiliser un mixeur si, in fine, le fondu leur semble granuleux.