lundi 27 février 2017

Arts: Land art-Urs-Peter Twellmann

Urs-Peter Twellmann
 

Urs-Peter Twellmann est né en 1959 à Langnau.
Il vit et travaille à Münsingen/Berne mais se trouve la plupart du temps «en route», comme il le dit lui-même. 

Urs-Peter Twellmann est ce qu’on pourrait appeler un artiste nomade dans le sens le plus noble du terme, un homme dont le champ d’expression se situe là où le portent ses pas. Le plein-air bien souvent, la forêt, de préférence profonde et lointaine. Armé d’une tronçonneuse et de ses outils de sculpteur, il parcourt les paysages et pose son regard sur toutes les formes ligneuses ou végétales qui se présentent à lui au hasard de sa quête.

Son matériau de prédilection: le bois. Bois tombé, bois flotté, rameaux, branches, bûches, fûts abattus, sciure, copeaux… Son inspiration, il la puise dans la nature même, dans ses agencements secrets, constamment surprenants, et les pièces qu’il conçoit tantôt répondent à cet environnement par leurs formes organiques, tantôt y opposent une rigueur toute géométrique.


Qu’elles soient sphères de grand diamètre posées sur un pré comme par la main d’un géant, roues monumentales, troncs fendus ou évidés, constructions serpentines sur les rives d’un torrent, les créations d’Urs-Peter Twelmann frappent l’imagination. Leur apparente simplicité, leur mise en espace le plus souvent dans le paysage même qui les a vu naître, tout cela créée une belle émotion.

Attachant aussi le personnage: Urs-Peter Twellmann n’est guère prolixe sur son art. Il pèse ses gestes et ses mots, il connaît aussi la valeur d’un silence. Proche de la nature qu’il respecte (aucune de ses œuvres n’implique la destruction d’un arbre puisqu’il ne se sert que de bois déjà tombés), il semble plus que tout autre attentif aux histoires de vie qu’elle lui chuchote. Ce que son art nous révèle de ce dialogue intime, nous le percevons à travers les photographies qu’il prend sur le terrain. Ce sont bien souvent les seuls témoins durables de son activité itinérante.


 


1 commentaire: