samedi 3 septembre 2016

Infos santé : Kiné Ostéo-Fasciite plantaire



Fasciite plantaire

Peut-être avez vous déjà éprouvé de la douleur au talon lors des premiers pas en vous levant le matin ou après une longue période d'inactivité? Peut-être avez vous déjà eu une sensation de brûlure ou l'impression d'avoir une lame de rasoir sous le pied? Peut-être avez vous déjà ressenti une douleur vive au centre du talon alors que vous mettiez du poids sur votre pied? Si ces symptômes vous sont familiers alors il est possible que vous ayez ou ayez déjà souffert d'une fasciite plantaire.

Le fascia plantaire est une fine bande musculaire et tendineuse qui s'attache sous le talon, au niveau du calcanéus (os du talon), et qui s'étend jusqu'à la base des orteils. Le « ite » du terme fasciite désigne la présence d'une inflammation au niveau de l'insertion du fascia plantaire. Il est à remarquer que la fasciite implique le fascia plantaire mais aussi les autres muscles profonds du pied et que se sont souvent eux qui sont responsables des douleurs ressenties. Cela explique pourquoi on peut avoir une fasciite plantaire sans avoir de douleur à la palpation superficielle du fascia.

Bien souvent on mélange le diagnostique d'une épine de Lenoir ou« heel spur » et la fasciite plantaire. Une petite nuance est à apporter. L'épine de Lenoir est en fait une formation de nouvel os au niveau de l'insertion du fascia plantaire. L'épine en soi est indolore . Elle se forme à la suite de l'inflammation et de l'adhésion du fascia plantaire et des autres muscles profonds du pied. C'est une réponse de l'os au stress appliqué à cet endroit. L'épine de Lenoir est visible sur radiographie et peut persister même après la résolution complète de la fasciite plantaire. Il n'y a pas non plus de lien entre le pronostique et la présence ou l'absence de l'épine de Lenoir lors d'une fasciite plantaire.

La fasciite plantaire est une blessure due à des stress répétitifs qui se développe généralement sur une longue période de temps. La liste suivante contient des exemples de stress ou de conditions pouvant amener à la fasciite plantaire :

Anomalies mécaniques du pied telle qu'un pied plat ou un pied creux (pied très rigide qui ne pourra absorber les chocs).

Se tenir debout sur une surface dure telle que le ciment, pour une longue période de temps.

Porter des chaussures qui n'offrent pas un support d'arche approprié.

Altération de la biomécanique normale du pied par des activités physiques.

Blessure aiguë au pied (fracture ou trauma direct sur le fascia).

Restriction musculaire (manque de souplesse ou muscles hypertoniques) pouvant toucher les muscles du pied, du mollet ou de l'arrière de la cuisse (ischiojambiers).

Mouvements répétitifs qui stressent les tissus mous des pieds et des jambes.

Augmentation subite du niveau d'activité physique ou des charges à transporter.

Surplus de poids.
Il est donc facile de comprendre que les coureurs, les caissiers/ières, les travailleurs d'usine, les infirmiers/ières, les postiers/ières, les joueurs de football ou de basket-ball sont des exemples de gens plus à risque de développer une fasciite plantaire.

Le chiropraticien est un professionnel de premier contact très bien formé afin d'évaluer et de traiter la fasciite plantaire. En effet, puisque la fasciite plantaire est une blessure qui implique le fascia plantaire mais aussi les muscles de l'ensemble du pied et de la chaîne cinétique du membre inférieur, il est important de ne pas limiter le traitement au fascia lui-même. Par des ajustements chiropratiques et du travail musculaire, le chiropraticien verra à améliorer la biomécanique du pied jusqu'au bassin et ainsi diminuer les stress appliqués au fascia. Le chiropraticien fera aussi des recommandations afin d'éliminer la source du problème et ainsi maximiser l'effet des traitements. Ces recommandations incluent de l'application de glace à la maison, des étirements et des exercices en regard des muscles impliqués. Il est aussi important de voir à la qualité des chaussures portées lors des diverses activités ainsi qu'évaluer la nécessité d'une orthèse pour soutenir ou corriger l'arche plantaire. La modification de certaines habitudes ou de certaines activités peut aussi faire partie des recommandations afin d'éliminer la source du problème. La clef du succès dans le traitement de la fasciite plantaire est de ne pas seulement enlever la douleur en ne traitant que le fascia lui-même, mais bien de voir à améliorer la fonction mécanique de toute la chaîne cinétique du membre inférieur, des orteils au bassin et de bien sûr, diminuer la charge de stress sur le fascia plantaire et les autres muscles du pied.

Pas à pas prenez soins de vos pieds car c'est eux qui vous supportent jours après jours!


Source Sébastien Plante, ostéopathe

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire