vendredi 14 avril 2017

Infos santé : Kiné Ostéo-Epicondylites



Epicondylites

L’épicondylite est simplement une tendinite des tendons extenseurs du poignet et des doigts qui se localise à la face postéro-externe du coude. Tous les muscles extenseurs des doigts et du poignet finissent par un tendon commun, lequel s’attache au niveau du coude sur une partie de l’humérus qui s’appelle l’épicondyle. L’épithrocléite est exactement la même chose mais à la face antéro-interne du coude puisque les tendons fléchisseurs des doigts et du poignet s’attachent sur l’épithroclée.


Comme toute tendinite, il peut y avoir trois degrés de lésions et le traitement de base demeure le même. Malgré sa simplicité, les épicondylites causent souvent bien des maux de tête aux professionnels qui les soignent car elles se chronicisent pour plusieurs raisons:


1) Le mauvais diagnostic. Si le patient n’éprouve pas de douleurs à la contraction isométrique des extenseurs du poignet; ce n’est pas une tendinite. Il faut chercher la cause ailleurs. Assurez-vous d’avoir une bonne mobilité au poignet, un mouvement accessoire libre de la tête radiale du coude, une bonne mobilité neurale du membre supérieur, une souplesse adéquate de la membrane inter-osseuse de l’avant-bras et aucun problème cervical et/ou d’épaule reliés au coude.


2) Le manque de repos. Si vous avez une plaie et que vous la grattez à tous les jours, elle ne guérira jamais. C’est la même chose avec votre coude mais les gens ne s’en rendent pas nécessairement compte. En utilisant votre main quotidiennement, vous sollicitez les muscles extenseurs du poignet et des doigts et vous prolongez votre temps de guérison. Si vous êtes incapables de vous abstenir de vous servir de votre main, utilisez une attelle d’immobilisation du poignet que vous trouverez en pharmacie ou dans une boutique spécialisée en orthèses et en attelles.


3) Le manque de renforcement de l’avant-bras. Lorsque votre tendinite est guérie, c’est-à-dire que vous n’éprouvez plus de douleurs à la contraction isométrique en extension du poignet, il faut absolument faire une phase progressive de renforcement de l’avant-bras pour réhabituer le tendon à supporter progressivement une charge. L’erreur que bien des gens font est de recommencer leurs activités régulières dès qu’ils ne ressentent plus de douleurs et ils se blessent souvent à nouveau. Un tendon fragilisé a toujours besoin de renforcement progressif avant de reprendre sa fonction normale. Les trois exercices recommandés sont le renforcement des fléchisseurs du poignet, le renforcement des extenseurs du poignet et le renforcement des muscles pronateurs et supinateurs du coude.


4) L’infiltration de cortisone. Il se peut, dans certains cas rebelles, que le patient ait recours à une infiltration locale de cortisone. C’est parfois nécessaire mais cela ne doit jamais être une méthode utilisée d’emblée et encore moins à répétition.



Sébastien Plante, ostéopathe

2 commentaires:

  1. J'ai eu (et j'ai toujours malheureusement) une tendinite à cet endroit précis.

    Les docteurs sont nuls en ce qui concerne autre chose qu'une grippe, il faut le dire.
    Il serait temps qu'un ficher des médecins vraiment incompétents sorte, car il y a facilement 70% des doc' à mettre dedans.

    J'ai eu une tendinite qui n'a pas été soigné pendant plusieurs semaines.
    Ensuite le docteur a compris qu'effectivement j'avais raison c'était une tendinite..j'ai eu du voltarol en crème.
    La tendinite a persisté 2semaines après j'y suis retourné et là... nouvelle crème...
    1 semaine après ca devenait insupportable et là débrouillez vous.
    Un autre médecin m'a fait faire de la kiné, mais ca n'a absolument rien changé.
    Ensuite il m'a fait une infiltration qu'il a raté et qui m'a blessé pendant des mois.
    Ensuite j'ai eu des ultra sons... seulement il était trop tard la tendinite s'était installé définitivement!!!

    Les docteurs m'ont interdit de continuer la musculation, soi disant que ca allait empirer les douleurs.
    J'ai suivi naïvement, et puis voyant que les douleurs 2ans après me réveillaient la nuit et m'empêchait de tendre le bras pour prendre un verre ou passer les vitesse, je me suis dit que j'avais rien à perdre.

    J'ai donc repris la musculation en adaptant suivant mes sensations.

    Et là... miracle, contrairement à ce que m'avait dit tous les pseudos docteurs, les douleurs se sont bien amoindries.

    La conclusion c'est qu'il ne faut pas du tout écouter 70% des médecins, qui racontent n'importe quoi, parfois même des choses inverses à la réalité !!

    Si je les avais écouté aujourd'hui ma vie serait un enfer comme pendant quelques mois, à pas pouvoir dormir à cause des douleurs dans le bras, à pas pouvoir faire des activités et le travail ordinaire. Si je les avais écouté c'était opération comme dernière chance (avec les risque éventuels très lourds que cela sous entend).

    Si vous pensez avoir un début de tendinite surtout arrêtez ce qui en est la cause (même si c'est votre travail souvent).
    Allez voir un médecin compétant et s'il refuse de vous aider ou vous mène en bateau allez en voir un autre peut etre plus doué.
    Ensuite crème et film, si ca marche pas rapidement, ultra son.

    Et surtout n'arrêtez pas certaines pratiques sportives, car l'immobilisation est le pire fléau (quelques médecins vous diront pourtant de faire l'inverse !! ils devraient être radié à vie).

    Bon courage à celles et ceux qui passeront par cette blessure.

    RépondreSupprimer
  2. Excellent commentaire,
    de même pour moi, avec 30 ans de musculation derrière moi, j'en ai eu des tendinites! Je n'ai jamais arrêté l'entrainement (sinon j'aurais passé plus de temps à rien faire qu'à bosser), simplement adapté les exercices ou réduit les poids accompagné d'un traitement léger (je ne suis pas trop médocs!) et les douleurs sont toujours passées.
    Depuis début décembre j'ai une épicondylite (c'est ma première lol), j'ai profité des fêtes de fin d'année et d'un repos planifié de 2 semaine pour mettre mon bras au repos et utiliser des crèmes anti inflammatoires, résultat: à la reprise j'avais aussi mal qu'avant!
    J ai donc adapté ma muscu en associant anti inflammatoires en cachet, massages profonds pas vibration et bandage serré lors des exercices douloureux et la douleur a bien diminué
    Cordialement

    RépondreSupprimer