vendredi 7 avril 2017

Billets-Talons aiguilles et désirs secrets


Talons aiguilles et désirs secrets

Les talons aiguilles modifient la démarche des femmes en « l’hyperféminisant ». Les hommes sont instantanément attirés.

Pourquoi associe-t-on les talons aiguilles à la séduction ? Depuis des décennies, les scientifiques cherchent la réponse, et il faut bien dire qu’on finissait par désespérer de trouver la solution. Toutefois, à l’Université de Portsmouth en Angleterre, des psychologues ont décidé de prendre le taureau par les cornes. Pour cela, ils ont fait marcher des femmes portant deux sortes de chaussures : plates, ou à talons hauts. Ils leur avaient fixé en divers endroits du corps des petites lampes lumineuses, de façon à capter les caractéristiques du mouvement dans le noir, en les filmant. Cette technique, si l’on place les voyants sur les articulations des poignets, des genoux, des chevilles, du bassin, du cou, des épaules, permet de faire immédiatement la différence, rien qu’en apercevant les mouvements des points lumineux sur une bande vidéo, entre une démarche d’homme et une démarche de femme.

Les chercheurs ont constaté que les femmes portant des talons hauts avaient une démarche qui se distinguait par une rotation des hanches plus importante en profondeur, et un basculement latéral plus prononcé. Elles ont aussi une foulée plus courte. Or, quand on compare les mouvements caractéristiques de la marche des hommes et des femmes au moyen de cette technique des points lumineux, on constate que, plus une démarche est féminine, plus la rotation et la bascule des hanches est importante, et plus la foulée est courte. A l’inverse, les démarches masculines sont caractérisées par une rotation et une bascule faible des hanches, une forte rotation des épaules et une foulée plus longue.

La découverte des chercheurs anglais a donc été de montrer que les talons aiguilles féminisent la démarche. Ces atours déplacent les caractéristiques du mouvement corporel vers un pôle hyperféminisé de la marche, par opposition au pôle masculin. Dans leur étude, les hommes se disaient plus attirés par cette démarche avec talons que sans, alors qu’ils ne faisaient que voir le mouvement des points lumineux portés par les articulations des marcheuses, et ne pouvaient donc absolument pas savoir s'il y avait ou non talons aiguilles. L’article désigne les talons aiguilles comme des « stimuli supranormaux », façon de dire qu’ils étirent le spectre de la féminité au-delà de ses limites naturelles. On connaît d’autres exemples de ce principe : le corset, les faux cils, le rouge à lèvres. Comme disait Baudelaire, le beau est artificiel.


Source pourlascience.fr

1 commentaire:

  1. si toutes les femmes avaient compris que les talons aiguilles font frémir les hommes, elles en porteraient toutes !
    essayez ne serait ce qu'une fois, mesdames !
    Pour voir...

    RépondreSupprimer