mardi 27 janvier 2015

Billets-Les privilèges de Nicolas Sarkozy


Les privilèges de Nicolas Sarkozy

Le site d'investigation Mediapart dévoile la liste des avantages que perçoit Nicolas Sarkozy en tant qu'ancien président de la République.

Ce n'est pas nouveau. Depuis 1985, tout ancien président de la République dispose d'avantages lorsqu'il quitte l'Élysée. Et Nicolas Sarkozy n'échappe pas à la règle. Mediapart vient de publier le détail des frais engagés par la République pour l'ex-chef d'État. Gardes du corps, déménagement, meubles, voiture, loyer... Les privilèges de Nicolas Sarkozy, en tant qu'ancien président de la République, sont nombreux.

Trois semaines après la fin de son mandat présidentiel, l'État lui a payé un coffre-fort (1 016 euros), un coffre de sécurité (1 074 euros), mais aussi une "armoire forte" (2 073 euros), le tout livré dans ses bureaux de la rue de Miromesnil à Paris. "Le contribuable a aussi payé le déménagement (8 513 euros), de même que l'équipement de son repaire en lampadaires, canapés, fauteuils avec accoudoirs fixes et réglables, portemanteaux, imprimante jet couleur, ordinateur de bureau, portable, smartphone, GSM, bureau en verre transparent", précise le site d'informations. La République règle également le loyer de l'ancien chef d'État à hauteur de 16 341 euros par mois, soit près de 200 000 euros par an, détaille le site. Au total, depuis mai 2012, le montant des avantages dont Nicolas Sarkozy bénéficie pour ses bureaux "dépasse ainsi les 570 000 euros".

Les collaborateurs de Sarkozy coûtent 660 000 euros par an
Mais ce n'est pas tout. Il faut également ajouter le salaire de ses collaborateurs, au nombre de dix (cinq fonctionnaires de l'État et cinq conseillers contractuels). Parmi eux, on dénombre deux chauffeurs, l'un détaché du ministère de l'Intérieur, l'autre du conseil général des Hauts-de-Seine, un intendant, ainsi que deux officiers de sécurité. Consuelo Remmert, la demi-soeur de Carla Bruni-Sarkozy, chargée de gérer la diplomatie de Nicolas Sarkozy ainsi que ses conférences internationales, figure parmi les collaborateurs contractuels, rémunérés "entre 5 247 euros et 7 020 euros net par mois, recrutés au bon vouloir de Nicolas Sarkozy", indique Mediapart. Au total, le montant de ses dix collaborateurs s'élève à 660 000 euros net par an.
Autre avantage : une voiture Citroën C6V6 HDI Exclusive, achetée pour la modique somme de 44 141 euros, "cinq jours après la défaite de Nicolas Sarkozy à la présidentielle". À cela s'ajoute le carburant, qui représente la somme de 4 046 euros par an.

Des avantages compatibles avec son statut de président de l'UMP ?
Aujourd'hui, des socialistes demandent à Sarkozy de renoncer à ses privilèges d'ancien chef d'État, alors qu'il est à la tête de l'UMP. "Il bénéficie, en plus de son salaire d'ancien président et de l'ensemble de ses indemnités d'ancien élu, d'un certain nombre d'avantages, et notamment d'un cabinet conséquent payé par le contribuable", indiquent les députés Yann Galut, Alexis Bachelay, Colette Capdevielle et Marie-Anne Chapdelaine, dans une tribune du site de L'Obs.


À en croire Mediapart, Raymond Avrillier envisage d'ailleurs d'interpeller la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques sur le maintien de ces avantages alors que Nicolas Sarkozy préside l'UMP depuis fin novembre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire