samedi 10 janvier 2015

Billets-Guerre à la démocratie


Guerre à la démocratie

Si la France veut guérir ses maux, il faut qu'elle accepte le débat selon cet éditorialiste suisse. Le même débat que les tueurs de Charlie Hebdo ont voulu faire taire.

L’attaque terroriste dont a été l’objet Charlie Hebdo sidère tous les démocrates. En plein Paris, l’assaut à l’arme de guerre d’une rédaction réunie en séance de travail a bel et bien deux buts, au-delà du massacre espéré de civils : faire taire la liberté d’expression et annihiler les valeurs de la démocratie. Les terroristes voulaient aujourd’hui non seulement tuer, mais aussi faire taire à jamais et créer le chaos à la suite de leurs actes.

Actes fous
La France est malade depuis longtemps d’un conflit identitaire qui s’illustre notamment dans sa littérature – le livre de Michel Houellebecq sort aujourd’hui même – et dans des prises de position éditoriales comme ont eu le courage d’en avoir nos confrères de Charlie Hebdo. Malheureusement, ce conflit en son sein d’une France incapable de redéfinir son identité et d’accepter le multiculturalisme se traduit aussi par des actes fous et sanglants de terrorisme. Il fabrique des monstres, comme Mohamed Merah ou aujourd’hui les assassins des dessinateurs Cabu, Charb, Tignous et Wolinski et d’autres personnes encore dont l’identité n’a pas été révélée.

Coups de boutoir
La première faute serait aujourd’hui de suivre les terroristes dans leur quête et que la haine se déchaîne entre communautés en plein Paris et dans toute la France. La seconde serait que la liberté d’expression ne soit plus permise dans le pays des droits de l’homme. La France doit profondément changer si elle ne veut pas continuer à s’offrir aux coups de boutoir des extrémistes de tous bords, prêts à prendre les armes. La démocratie est en deuil en ce 7 janvier mais elle ne doit pas se dérober. C’est l’acceptation du débat qui guérira la France de ses maux.

 Dessin de Bojesen
Source courrierinternational.com

Aucun commentaire:

Publier un commentaire