samedi 18 mars 2017

Infos santé : Kiné Ostéo-Prévenir l’arthrose du genou


Prévenir l’arthrose du genou

Le genou est une des articulations les plus fréquemment atteintes par l’usure et les traumatismes. C’est ainsi qu’avec les années, une arthrose se développe induisant douleur et impotence qui peuvent conduire aux interventions chirurgicales dont la prothèse totale est le fleuron.
Avant d’arriver à ce stade chirurgical, de nombreux signes d’appel se produisent. Ils sont autant de signaux avertisseurs que la personne doit changer un certain nombre d’habitude si elle veut éviter la survenue d’une arthrose évoluée. Il est possible d’en schématiser trois grands axes complémentaires

  • Soulager les contraintes
Lorsque nous marchons, lorsque nous montons les escaliers, lorsque nous demeurons debout, nous portons tout notre poids sur une jambe puis ensuite sur l’autre. Cela signifie que lorsque le corps s’appuie sur une jambe, tout son poids se trouve porter par un seul genou. Or cette articulation n’est constituée que d’une quinzaine de cm2 de surface ce qui explique la forte pression qui s’exerce alors sur elle.
C’est pourquoi, le port de charges lourdes appuiera fortement sur l’articulation ainsi que le surpoids. Ces contraintes exagérées produiront des inflammations du cartilage qui commencera à se désagréger, à devenir râpeux ce qui l’usera plus rapidement à l’image d’un papier de verre frottant sur une articulation… De fins morceaux de cartilage ou de ménisques peuvent se détacher produisant autant de « grains de sable » dans le genou aggravant, l’usure, l’irritation, la douleur et l’importance fonctionnelle.
La première chose à organiser est la perte du poids, qui soulagera d’autant l’articulation. Il est aussi conseillé d’éviter de porter des charges lourdes. Et lorsqu’il n’est pas possible de les éviter, il est préférable d’effectuer deux voyages avec deux petites charges, plutôt qu’un seul avec une grosse. La marche en montée et en descente (escalier, colline, terrain en pente) ou encore sur un terrain accidenté aggravera également le problème.
Parallèlement à ces mesures indispensables, la prise d’harpagophytum ou de cassis soulagera l’inflammation, alors que la chondroïtine, la glucosamine, le silicium organique, les vitamines C et D, l’acide hyaluronique, le zinc… aideront à consolider le cartilage.


  • Revoir la statique du genou
Le genou est une articulation formée par le tibia (avec le péroné apposé contre lui) et le fémur entre lesquels se trouvent les ménisques et placée sur le devant : la rotule. Cette architecture compliquée explique qu’elle soit fragile et qu’elle peut être facilement altérée.
Les déséquilibres de la statique du squelette sont fréquents. Ils induiront tôt ou tard un déséquilibre d’un genou. La situation classique est le mauvais placement d’un pied (suite à un traumatisme, une entorse, une malformation…) qui entraînera obligatoirement un mauvais placement du genou… Ce phénomène est quelquefois évident en cas de jambes arquées (vers l’extérieur ou l’intérieur). Le poids du corps ne sera plus porté par l’ensemble de l’articulation, mais seulement par une petite partie (l’endroit du pincement articulaire) qui va alors s’user très vite…
Un replacement de la statique osseuse par un bon ostéopathe est toujours nécessaire. Le port de semelles orthopédiques pour replacer le genou dans son axe est aussi une solution intéressante afin de répartir à nouveau équitablement le poids sur l’ensemble de l’articulation.
Signalons que l’origine du déséquilibre peut venir quelquefois du haut du corps : colonne vertébrale, articulé dentaire, etc.

  • Éliminer les toxines
L’élimination des toxines constitue le troisième volet essentiel pour toute prévention d’arthrose. Car tous les toxiques, les polluants et autres substances délétères entrés dans l’organisme (respiration, alimentation…) vont commencer par l’encrasser de manière globale. Cela va se produire d’autant plus aisément que l’intestin sera irrité et hyperperméable, ne remplissant plus alors son rôle de barrière.
Ensuite les toxiques vont venir se fixer préférentiellement dans les régions inflammatoires où se produisent des afflux de sang apportant avec eux, les polluants. Or, en cas de mal-position ou d’un surpoids, les genoux sont en souffrance, c’est-à-dire qu’une inflammation s’y sera développée. Les substances nuisibles, les acides, les radicaux-libres apportés avec l’inflammation, vont alors entrer dans les cellules de l’articulation et les détériorer voire les détruire. L’arthrose est en marche !
Pour éviter cela, Il conviendra de suivre une alimentation bio équilibrée et pauvre en alcool, mais aussi de boire beaucoup d’eau, de faire un peu d’exercice physique et de prendre des plantes stimulant les organes éliminateurs (émonctoires) : aloé véra, spiruline, chardon marie, raphanus, etc. 



 Source conseilslucbodin.canalblog.com

1 commentaire: