jeudi 7 septembre 2017

Lectures Arnaldur INDRIDASON-Hiver arctique




Arnaldur INDRIDASON


Hiver arctique 

Traduit de l’Islandais par Eric BOURY 

(4ème de couverture)  
Le corps d’un petit garçon était couché dans la neige lorsque la voiture d’Erlendur est arrivée au pied de l’immeuble de banlieue, en cette fin d’après-midi glaciale de Reykjavik. Il avait douze ans, rêvait de forêts, ses parents avaient divorcé et sa mère venait de Thaïlande, son grand frère avait du mal à accepter un pays aussi froid.

Le commissaire Erlendur et son équipe n’ont aucun indice et vont explorer tous les préjugés qu’éveille la présence croissante d’émigrés dans une société fermée. Erlendur est pressé de voir cette enquête aboutir, il néglige ses autres affaires, bouscule cette femme qui pleure au téléphone et manque de philosophie lorsque ses enfants s’obstinent à exiger de lui des explications sur sa vie qu’in n’a aucune envie de donner. La résolution surprenante de ce crime ne sortira pas Erlendur de son pessimisme sur ses contemporains.


Dans cet impressionnant dernier roman, Indridason surprend en nous plongeant dans un monde à la Simenon. Il a reçu pour ce livre et pour la troisième fois le prix Clé de Verre du roman scandinave.


Arnaldur INDRIDASON ets né à Reykjavik en 1961, où il vit actuellement. Diplômé en histoire, il a été journaliste et critique de cinéma. Il est l’auteur de romans noirs couronnés de nombreux prix prestigieux, publiés dans 37 pays.  


(Les personnages principaux :) 
Elendur, Elinborg et Sigurdur Oil, Eva Lind.

(1ere phrase :)
On parvenait à deviner son âge, mais il était plus difficile de se prononcer avec précision sur l’endroit du monde dont il était originaire.
(Dernière phrase :)
Ils fermaient les portes, les fenêtres, tiraient les rideaux en espérant que, bientôt, la vague de froid prendrait fin.


334 pages – Editions Métailié


(Aide mémoire perso :)
Ça n'aura échappé à personne, le polar nordique a le vent en poupe. Mais si l'effet Millénium est passé par là, il n'en demeure pas moins que d'autres auteurs avaient déjà ouvert la voie, et favorisé ainsi la rencontre avec des pays et des cultures souvent méconnues. On pense bien sûr à Henning Mankell, Gunnar Staalesen, Jo Nesbo pour ne citer qu'eux. Sans oublier bien sûr Arnaldur Indridasson qui s'était fait connaître du grand public avec La Cité des jarres, et qui signe avec Hiver arctique, un superbe ouvrage.

Arnaldur Indridason, cousin islandais de Simenon. Dans une narration tout en demi-teinte, aussi sensible et mélancolique que celle de La Femme en ver, l'écrivain mal­mène son héros récurrent, le flic Erlendur, plus las et désemparé que jamais. Une nuit de janvier, de glace et d'angoisse comme il en existe là-bas, est découvert dans une cité de Reykjavík - terrains vagues, immeubles déglingués et misère à tous les étages – le corps d'un enfant d'une dizaine d'années. Signe particulier : il est métis, moitié thaï, moitié islandais. Dans ce minuscule pays, l'arrivée de migrants perturbe certains autochtones, fiers de leur « lignée pure » et convaincus de leur supériorité. Erlendur, le coeur gros, part sur la piste du crime raciste, croise d'autres violences, d'autres disparitions, qui le ramènent encore et encore vers ses propres fêlures, culpabilité en prime : son jeune frère mort dans une tempête alors qu'ils étaient gamins ; ses propres enfants perdus dans la défonce et la haine.


Erlendur, renfrogné, solitaire, s'enfonce dans un cafard noir mais ne se résigne pas. Il lutte contre les foudres hostiles et se bagarre contre son propre désarroi. Arnaldur Indridason, comme à son habitude – avec brio –, mêle les intrigues, le passé et le présent, retourne les situations les plus évidentes et raconte une Islande meurtrie et malgré tout magnifique, à la croisée des ténèbres et de la rédemption.

1 commentaire:

  1. Bonjour,

    Nous sommes heureux de vous annoncer que votre chronique a été sélectionnée pour être mise à l'honneur dans notre rubrique La Toile en parle sur notre nouveau site Internet, Le Cercle Points: http://www.lecerclepoints.com/

    Elle figurera cette semaine sur notre page d'accueil et vous pourrez la retrouver sur sa page dédiée: http://www.lecerclepoints.com/critique-20.htm

    Bien à vous,

    L'équipe du Cercle Points

    RépondreSupprimer