vendredi 20 janvier 2017

Infos santé-Courbatures et Crampes


Courbatures et Crampes 
  • Quels sont les symptômes des courbatures et des crampes ?
Les courbatures se manifestent quelques heures après un effort inhabituel ou lors de certaines infections comme la grippe. Les muscles atteints sont sensibles à la pression et douloureux au moindre mouvement.
La crampe est une contraction musculaire douloureuse, involontaire et intense, qui apparaît le plus souvent lors d’un effort physique. Pendant la durée de la crampe, il est difficile de bouger le membre atteint. Au bout de quelques minutes, la contraction musculaire diminue et disparaît, mais il subsiste parfois un point douloureux précis. Certaines personnes ressentent des crampes soudaines la nuit, notamment dans les jambes.

  • Quelles sont les causes des courbatures et des crampes ?
Les courbatures sont dues à de minuscules fissures des fibres musculaires, à la suite d’un surcroît d’effort. Elles peuvent également être provoquées par une infection virale ou par la prise de certains médicaments (par exemple les interférons, certains diurétiques ou certains médicaments contre le cholestérol notamment).
Les crampes surviennent plus fréquemment après un effort physique intense ou longuement soutenu, ou à la suite d’une forte transpiration. Elles apparaissent plus fréquemment par temps froid.


  • Que faire en cas de courbatures ou de crampes ?
Les courbatures disparaissent plus rapidement si l’on maintient les muscles douloureux en mouvement grâce à un étirement léger, le vélo ou la marche, par exemple.
La chaleur détend les muscles et apaise les douleurs : prenez un bain chaud ou utilisez des sachets chauffants ou un coussin électrique.
Un massage peut détendre la musculature et contribuer ainsi à la disparition des courbatures ou des crampes.
Si les crampes sont violentes, il peut être utile de prendre un médicament contre la douleur pendant une durée limitée.
D’une manière générale, il faut essayer d’étirer le muscle. Pour une crampe du mollet par exemple, saisissez les orteils et tirez prudemment le pied vers le genou. Vous pouvez également marcher ou effectuer plusieurs flexions des jambes.
Si vous prenez un médicament contre l’excès de cholestérol, n’hésitez pas à appeler votre médecin si vous ressentez des douleurs musculaires dont vous ne pouvez pas identifier la cause.

  • Quand faut-il consulter un médecin en cas de courbatures ou de crampes ?
Consultez un médecin dans les jours qui viennent :
Si les courbatures s'accompagnent d'autres symptômes comme de la fièvre, des crampes ou des tremblements musculaires.
Si les courbatures empêchent tout mouvement.
Si les courbatures ne disparaissent pas spontanément au bout de quelques jours.
Si les douleurs musculaires sont apparues depuis l'administration d'un nouveau traitement, en particulier contre l'excès de cholestérol.
Si des crampes à répétition troublent le sommeil.
Si de fortes douleurs subsistent après la disparition de la crampe.

  • Comment prévenir les courbatures et les crampes ?
Avant l’effort physique, procédez à un échauffement efficace. Il doit être suffisamment long, progressif et adapté (étirements et assouplissements généraux, puis gestes spécifiques de votre discipline sportive).
Si vous êtes peu entraîné, évitez de trop solliciter d’emblée votre musculature et intensifiez progressivement votre effort.
Buvez en quantité suffisante avant, pendant et après l’effort… y compris lorsque vous nagez !
Des crampes nocturnes répétées peuvent provenir d’un manque d’eau et de sel : buvez suffisamment, au moins un litre et demi par jour, et consultez votre médecin si vous suivez un régime pauvre en sodium ou si vous prenez des diurétiques.

  • Les traitements des courbatures et des crampes
En cas de douleur, il est possible de prendre un médicament antalgique par voie orale. De nombreux traitements d’appoint locaux sont également destinés à soulager les courbatures par massage de la région douloureuse. Ces remèdes contiennent des substances variées : AINS ou salicylates pour leur effet antalgique, camphre, eucalyptus ou menthol pour l’effet révulsif (provoquant une sensation de chaleur).
Les décontracturants musculaires (ou myorelaxants) sont utilisés, en général sur de courtes périodes, dans le traitement d'appoint des contractures musculaires douloureuses, par exemple après une blessure. En décontractant le muscle, ils contribuent à lutter contre la douleur.
D'autres méthodes décontracturantes non médicamenteuses sont également très recherchées par les sportifs : enveloppements chauds, massages, relaxation, etc.

Source : Vidal

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire