dimanche 6 août 2017

Dijon-A la découverte de Dijon avec le parcours de la Chouette

A la découverte de Dijon avec le parcours de la Chouette

Parcours de la Chouette, afin de ne rien manquer de ce qui est remarquable dans la ville.
Dès la sortie de l'office de tourisme, nous nous fions donc aux "chouettes" plaques, petites pointes dorées nous indiquant le chemin à suivre, ou grandes plaques nous invitant à nous arrêter et à découvrir l'un des points du parcours.



Le parcours de la chouette, centré sur la vieille ville, peut être élargi de trois boucles qui portent chacune une lettre. Nous n'avons personnellement pas trouvé trop d'intérêt aux deux boucles que nous avons ajoutées au parcours, mis à part la découverte du beau trompe l’œil de la place Garibaldi.


Nous, ce que nous aimons dans Dijon, c'est le dépaysement que procurent les maisons à colombages, que l'on trouve en teintes naturelles ou en rouge.






Nous aimons aussi l'éclat des toits couverts de tuiles vernissées, que l'on trouve fréquemment en Bourgogne et en Franche-Comté.


Celui de la cathédrale Saint-Bénigne étincelait sous le soleil !


Cet édifice religieux n'est pas le seul de Dijon puisque la ville est appelée "ville aux 100 clochers". Voici par exemple l'église St Philibert voisine.


En sortant de l'office de tourisme, nous avions également commencé notre parcours découverte en nous dirigeant vers Notre Dame.


Attention au torticolis pour l'admirer ! C'est de plus loin que nous avons pu distinguer le Jacquemart qui la surplombe.


Cette horloge s'est enrichie au fil des siècles de trois autres personnages, une femme et deux enfants, pour que Jacquemart soit moins seul en haut de Notre Dame !


Plus loin encore, au bout de l'artère principale de la ville, qui longe la place de la Libération (en demi-cercle) et le palais des Ducs , se dresse l’église St-Michel.






Le parcours de la chouette nous a également promenés derrière le palais des Ducs, pour nous faire par exemple découvrir une jolie échauguette, à l'angle du square des Ducs.


Il mène aussi dans la cour intérieure du palais, pour admirer la tour de Bar, la salle des anciennes cuisines du palais et le puits qui la jouxte.


C'est par cette cour que l'on accède aussi au musée des Beaux-Arts, qui occupe en grande partie le palais des Ducs, et que nous avons visité par la même occasion (voir article précédent sur cette journée à Dijon.)

Notre grande balade nous a menés encore devant la poste de Dijon, place Grangier, et l'immeuble Art Nouveau situé juste à côté, avec ses toits en pagode si étonnants.



La ville se remplissait de plus en plus de flâneurs profitant comme nous de cette belle journée ensoleillée. D'ailleurs, les pelouses du jardin Darcy et les différentes terrasses de la ville étaient prises d'assaut, et le manège de la place François Rude, collé à la fontaine du vendangeur, ne tournait pas à vide !





Au fait... et la chouette ? Elle fait bien sûr partie des points d'arrêt du parcours ! Petite sculpture taillée dans un mur, il est de tradition de la caresser de la main gauche pour qu'elle porte bonheur. La pauvre chouette a cependant perdu en partie son relief sous ces caresses répétées, mais elle est encore reconnaissable.


Un petit détour encore par le marché, pour admirer la structure métallique des halles qui le protègent et nous laisserons là la ville devenue un peu trop animée pour nous.



Fin de la visite ! J'espère que cette balade à Dijon vous a plu.
A très vite pour une nouvelle destination.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !


Source mespetitsbonheurs.com



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire